Traitez un homme pour ce qu’il est ou ce qu’il peut être ?

15 octobre 2017,  Article - actu / médias

« Souvent, la faible performance d’un employé peut être largement imputée à son supérieur », ont expliqué dans leur livre Relations difficiles au travail, Jean-François Manzoni et Jean-Louis Barsoux, respectivement professeur associé et attaché de recherche à l’Insead.

Prophétie auto-réalisatrice, le « syndrome de l’échec programmé (« set-up-to-fail ») peut aussi se nommer effet Pygmalion inversé. En clair : chacun devient ce à quoi vous le destinez. Si vous ne donnez que des tâches ingrates et sans importance à une personne, elle finira pas penser ne pas être capable de mieux.

« Que les subordonnés aient mérité ou non d’être étiquetés comme des moins bons “performeurs”, ils finissent par le devenir  »écrivent MM. Manzoni et Barsoux.

Traitez un homme pour ce qu’il est et il restera ce qu’il est. Traitez un homme pour ce qu’il peut être et il deviendra ce qu’il peut et devrait être.

selon les mots de Goethe