sortir de la plainte…

3 septembre 2017,  Réflexion

Quelle chose merveilleuse serait la société des hommes si chacun mettait de son bois au feu au lieu de pleurer sur des cendres.

Alain

Souvent l’on s’enferre dans la plainte, on ressasse tout ce qui ne va pas, cela peut même occuper une bonne partie des réunions voir des enquêtes sociales !

S’il est nécessaire de pouvoir se mettre d’accord sur ce qui ne va pas, à quel moment décide-t-on d’agir ? De s’attaquer au « comment » et à réfléchir et échanger sur les pistes de solution ? A quel moment se dit-on que pour changer une situation il faut d’abord commencer par soi ?

Se changer soi-même pour changer le monde

comme le dit Krishnamurti