Intuition, management, décision

4 mars 2015,  Article - actu / médias

Pour tout entrepreneur, l’intuition est fondamentale. C’est une évidence ressentie au fond de soi. Entreprendre, diriger, c’est s’engager dans quelque chose de nouveau. Cela nécessite une conviction intérieure profonde, qui vous tient dans les moments difficiles.

Tristan Lecomte, fondateur de l’entreprise de commerce équitable Alter Eco, aujourd’hui à la tête du collectif de reforestation Pure Project*

Bien utilisée, la méthode intuitive marche mieux que la méthode rationnelle,  l’intuition, c’est LE secret des patrons, le cœur du business. Entre nous, tout le monde le sait. Mais en public, ça ne dit peu.

Laurent Faibis, patron de l’institut d’études économiques Xerfi,

Herbert Simon, prix Nobel d’économie en 1978, a étudié les processus de prise de décision et développé la notion « d’intuition de l’expert ». La manager, à l’image du joueur d’échec, sait « intuitivement » quelle action convient dans telle situation car son cerveau a engrangé des ensembles d’informations associatives et de probabilités  préalables.

Henry Mintzberg, spécialiste en stratégie d’entreprise a consacré un chapitre entier de son ouvrage « Voyage au centre des organisations » à l’intuition du manager :

Tout manager doit être capable de réagir aux situations rapidement, une capacité requérant de cultiver intuition et jugement pendant de nombreuses années d’expérience et de formation. Le manager efficace n’a pas le choix entre les approches « analytique » et « intuitive » des problèmes. Se comporter comme un manager signifie avoir la maîtrise de tous les savoir-faire de gestion, et les appliquer là ils sont appropriés.

En synthèse, un manager ouvert à sa part intuitive :

  •  Manie aussi bien les données écrites, formelles que les informations implicites,
  •  « Sent » les situations et les personnes, en allant au-delà des apparences,
  •  Anticipe les évolutions, a une vision du futur de son entreprise ou de ses missions, et des grandes directions à prendre ou ne pas prendre,
  •  Favorise l’autonomie, l’initiative, le bien-être et la motivation de ses équipes, notamment de part son ouverture de cœur et d’esprit,
  •  Est sensible et à l’aise avec le langage non verbal, dont il capte les messages,
  •  A une bonne connaissance de ses propres processus mentaux, inconscients, psychologiques et émotionnels,
  • Sait accueillir, comprendre et gérer les émotions des autres en faisant preuve notamment d’empathie,
  • Manifeste dans ses actes et ses pensées une « bienveillance » à priori, soit envers les buts poursuivis, ou bien les personnes,
  •  Synthétise des bouts d’information sans lien apparent pour générer une image compréhensible aux autres,
  • Raccourcit une analyse trop poussée ou détaillée pour en tirer une solution rapide et pertinente,
  •  A une vision globale et périphérique des problématiques, en les envisageant sous différents angles…

Votre temps est limité, alors ne le gaspillez pas en vivant la vie de quelqu’un d’autre. Ne soyez pas piégés par les idées toutes faites -les dogmes- ce qui revient à vivre selon le résultat de la pensée d’autrui. Ne laissez pas le bruit de l’opinion des autres étouffer votre voix intérieure. Et, le plus important de tout, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Eux savent déjà ce que vous voulez vraiment devenir. Tout le reste est secondaire.

Steve Jobs