Choisir son futur

29 novembre 2016,  Article - actu / médias

Silos poreux, systèmes ouverts, hommes et informations qui circulent en tous sens.... Cela est non seulement inévitable mais source potentielle d’un avantage compétitif : sources de compétences plus diversifiées et plus souples, plus créatives ; des informations mieux maitrisées et circulant plus vite ; des hommes plus collaboratifs ; une intelligence plus collective; des activités moins mécaniques et plus intelligentes ; des consommateurs mieux informés et mieux écoutés ; des coûts mieux maitrisés ; des innovations plus fréquentes ?

De fait les organisations sont moins fragilisées par les forces extérieures que par leurs rigidités intérieures. Les barrières au changement sont dans les têtes et les cultures internes.

Choisir sa résistance au changement, la gérer, c’est aussi faire le choix du futur. C’est un choix où tous les systèmes RH vont être affectés: recrutement, évaluation, carrières, statuts, diversités, confidentialité, développement, séparation, gestion des alumni, etc. Ces enjeux RH sont fondamentalement stratégiques car ils se traduiront, ou non, par la construction, d’avantages compétitifs.

La forme du futur est d’abord un choix, c’est de lui que dépendent les risques et opportunités.